Embodiment
The Birth
of the
World

INTRODUCTION

MOT DE LA COMMISSAIRE

Isabelle Van Grimde

Plus que jamais, la création s’ouvre et devient lieu de rencontre; tentaculaires et transdisciplinaires, les œuvres de Van Grimde Corps Secrets reconduisent ce désir de porter l’art au-delà de nos perceptions communes. Nous tentons d’évoluer en écho au contexte que nous habitons, que nous incarnons. Au cours de la dernière année, le corps, devenu maison ou prison par moment, a su s’adapter à la distance, à l’isolement, à la solitude, mais à l’aube du printemps, il s’agit maintenant de nous propulser vers l’autre.

Créée par la compagnie Van Grimde Corps Secrets en janvier 2020, la série d’expositions Embodiment incarne ce besoin de perpétuer, à l’aide de diverses collaborations,
une considération singulière du corps, vacillant entre l’entité ancestrale porteuse de mémoire
et la technologie organique en perpétuelle mutation. Sans vouloir être résolu, cet entre-deux
a pour but de cristalliser des créations nées de rencontres improbables. En invitant des artistes
de tous milieux à collaborer au projet Embodiment, nous désirons engager une conversation transdisciplinaire et encourager ceux-ci à explorer leurs réactions subjectives et viscérales face aux enjeux que la compagnie met de l’avant.

L’exposition Embodiment 2, seconde de la série débutée en 2020, met en lumière le travail vidéographique de l’artiste canadien Brad Necyk. Grâce à l’œuvre audiovisuelle en deux parties The Birth of the World, l’artiste confronte ses idées à celles de Eve 2050 : La web-série créée en 2018 par Van Grimde Corps Secrets/DAVAI, et nous offre avec puissance sa propre interprétation de l’humanité de demain.

Mon intention en tant que commissaire d’Embodiment 2 a été de provoquer un réel contrepoint, et d’explorer cette mise en tension de deux esthétiques complètement différentes, soit celle de Brad Necyk et celle de Van Grimde Corps Secrets/DAVAI. Alors que mon travail en tant qu’artiste se concentre sur le corps charnel, primal et humain, Necyk explore plutôt l’univers végétal, minéral et les subtilités d’une esthétique artificielle. En se réappropriant des images d’Eve 2050 et en les insérant dans son propre univers, Necyk métamorphose la signature matérielle de Van Grimde Corps Secrets et met en exergue la présence d’entités hybrides engageant entre elles des interactions complexes. Une ambiguïté naît alors entre ces corps des premiers âges, ceux qui se connectent aux souches ancestrales, et ces corps du futur, reflets d’une influence technologique sur le vivant; assistons-nous au début du monde, ou à la fin des temps? À la fois réalités alternatives et déconstruction de nos éléments fondamentaux, Embodiment 2 souligne finalement une recherche en cours qui tend à questionner la perception du corps dans nos environnements physiques et virtuels.

Je suis très fière de mettre cette œuvre de Brad Necyk en conversation avec Eve 2050 : La web-série, et d’y déceler des résonances symbiotiques et puissantes des mondes contenus dans l’univers de la compagnie Van Grimde Corps Secrets. Présenté à l’Espace Corps Secrets virtuel, Embodiment 2 déjoue toute frontière disciplinaire, spatiale et temporelle, et offre au public le résultat d’une expérimentation incarnée.

Bienvenue à l’Espace Corps Secrets Virtuel.

ARTISTES

BRAD NECYK

Brad Necyk est un artiste et auteur de l’Île de Vancouver, dont la pratique se concentre
sur l’empathie, la conscience, l’être humain et le plus qu'humain.

Il a récemment complété une thèse de doctorat en recherche-création à l’Université de l’Alberta qui lui a valu une médaille d’or du Gouverneur général. Il est aussi associé de recherche
aux Earth Futures Institute et Film & Digital Media Faculty de l’Université de Californie à Santa Cruz.

Présentement, il travaille surtout dans les domaines du cinéma, de la danse et des installations vidéo. Son premier livre, All Sky, Mirror Ocean: A Healing Manifesto, paraîtra vers la fin de 2021.
Il est membre fondateur de Distant Early Warning et Studio Everywhen.

Son travail artistique a été présenté à la Alberta Biennial 2015 et plus récemment à Santa Cruz (Californie) et à Chicago. Ses deux récents films Joshua Tree and All of Everything et Alberta #3 sont projetés dans les festivals de films internationaux. Il a présenté ses travaux académiques au Canada et ailleurs dans le monde, notamment, au 2018 FLUX Symposium de l’International Museum for Surgical Sciences de Chicago et au SLSA 2019 UC Irvine en Californie.

GARY JAMES JOYNES

Gary James Joynes (alias Clinker) est un artiste visuel et sonore renommé, actif depuis
de nombreuses années sur la scène internationale en création audiovisuelle et en musique expérimentale. Il crée des trames sonores pour des prestations cinématographiques en direct
et des installations photographiques et vidéographiques. Depuis quelques années, il crée aussi
des conceptions sonores et musicales pour le cinéma d’avant-garde et la danse contemporaine.

Clinker travaille actuellement à une ambitieuse installation immersive audiovisuelle intitulée
THE CREPUSCULAR SOUND RAY REFLECTING POOL ((( SONIC SUNS, SONAR WINDS, WINGS
& SOUND BEAMS ))) qui sera présentée en première durant la saison 2021-2022 à Edmonton. Cette nouvelle œuvre approfondira sa recherche d’un nouveau vocabulaire artistique illustrant
la visualisation du son au moyen de projections lumineuses.

Clinker s’est produit partout au Canada et dans le monde, à l’occasion de festivals et événements, dont le KOFFLER CENTRE (Toronto), THE BANFF CENTRE, ELECTRIC FIELDS (Ottawa), MOUNTAIN COMPUTER MUSIC FESTIVAL (Montana), ROULETTE MIXOLOGY FESTIVAL (New York), SOUNDASAURUS 1 & 2 (Calgary), MUTEK_10 FESTIVAL (Montréal), SOUNDFJORD RE/FLUX SUBLIMATED LANDSCAPE / SONIC TOPOLOGY @ ICA LONDON (Londres), EMMEDIA SONIC BOOM 2009 (Calgary), THE BANFF CENTRE – INTERACTIVE SCREEN (en 2007 et 2008), 2008 LEONARD COHEN INTERNATIONAL FESTIVAL, TANZSTARTKLAR FESTIVAL 2008 (Graz, Autriche), NEW FORMS FESTIVAL (2003, 2007, Vancouver), SPRAWL – INTERPLAY_4 FESTIVAL 2007 (Amsterdam, Dublin, Londres, Bristol),
SEA OF SOUND FESTIVAL 2005 (The Works – Edmonton), MUTEK LE PLACARD FESTIVAL 2005 (Montréal) et STANDART 2003 (Madrid, Espagne).

VAN GRIMDE CORPS SECRETS

Chorégraphe, fondatrice et directrice artistique de la compagnie montréalaise Van Grimde Corps Secrets, Isabelle Van Grimde mène son travail sur le corps dansant dans une approche transdisciplinaire. Sa recherche et ses créations s'enrichissent des apports de différentes disciplines pour livrer une vision plurielle du corps, ancrée dans son temps. La fine pointe des recherches en sciences pures, sociales et humaines côtoie les pensées du théâtre, de la musique et de la littérature pour mener avec la danse un dialogue toujours renouvelé. Cette approche amène Isabelle Van Grimde à collaborer avec des artistes et chercheurs issus de divers horizons et à intégrer les technologies numériques dans la création, la production et la diffusion de ses œuvres, composant un éventail de propositions artistiques qui repensent et reconfigurent la danse. Pièces scéniques, chorégraphies-concerts, installations, performances, publications et œuvres web-interactives sont au répertoire de la compagnie Van Grimde Corps Secrets.

Au-delà de ses activités de création et pour les optimiser, Van Grimde Corps Secrets porte une profonde réflexion sur les nouvelles formes de collaborations transdisciplinaires et le potentiel de synergie induit par le numérique. Elle conçoit régulièrement des partenariats avec des structures d’autres disciplines, y compris universitaires (McGill, Université de l’Alberta, UQAM, UdeM, etc.). La documentation et le partage de ses recherches sur le web sont parties intégrantes de sa démarche et de sa manière d’interagir avec son écosystème.

DAVAI & ROBERT DESROCHES

Né à Montréal, Robert Desroches (alias Rob) a grandi dans un milieu multiculturel qui a nourri
sa passion pour les arts visuels. Après ses études en cinéma, il a travaillé comme réalisateur
et photographe au sein de projets de vidéos musicales et de danse. Son bagage artistique
exerce une grande influence, même dans son travail commercial, notamment par sa capacité
de pousser toute image et toute idée à leur pleine expressivité tout en y ajoutant sa touche personnelle.

En 2015, Desroches se joint à DAVAI, une compagnie de production montréalaise, comme créateur associé. La compagnie a depuis ouvert un bureau à Paris, favorisant des collaborations avec des noms connus comme Lady Gaga, Jay Z, Miley Cyrus et David Beckham, par l’entremise de partenaires internationaux, dont Tudor (Rolex), Moment Factory et Les Grands Ballets Canadiens.

Fondée par Maël Demarcy et Jeremy Nolet, DAVAI réalise des projets de publicité traditionnelle, de photographie et de fiction, en passant par l’installation scénique et le clip. De plus en plus sollicité par des agences et des marques basées en Europe telles que Tudor (Rolex), Carrefour
et SVR Laboratoire, DAVAI a signé plusieurs productions entre 2019 et 2020 dont l’une avec Lady Gaga et David Beckham à Los Angeles, ainsi qu’une avec les All Blacks en Nouvelle-Zélande.

ESSAI 1

EMBODIMENT 2 : DES RÉCITS DU CORPS POUR POST-HUMAINS

Laurie Cotton Pigeon et Joanne Lalonde (Département d’histoire de l’art, UQAM)

« La science-fiction est un espace d’expérience pour penser
l’exploration des possibles dont nous sommes capables. »
—Isabelle Stengers, Résister au désastre, 2019

Alors que les récits de la fin du monde se multiplient, il semble que le recours à l’imagination
n’ait jamais été aussi essentiel pour déjouer les angoisses téléologiques associées aux effets
du capitalocène et de l’humanisme anthropocentrique.

Avec l’exposition Web, Embodiment 2, la chorégraphe et commissaire Isabelle Van Grimde poursuit son travail de réflexion sur les états du corps et ses potentialités évolutives en mettant
à profit un imaginaire de la science-fiction avec une formule à deux voix. De ce geste combinatoire entre l’œuvre de la compagnie de danse Van Grimde Corps Secrets, Eve 2050, et The Birth of the World, de l’artiste médiatique Brad Necyk, Van Grimde souhaite faire émerger des nouvelles perspectives sur les états du corps, invitant à repenser ce dernier et l’action par laquelle il se matérialise ou se symbolise en ces temps troubles. L’interface de l’exposition, simple et facile d’accès, présente une première saisie des deux œuvres au sein desquelles l’internaute pourra tracer sa propre trajectoire en orientant le déroulement des séquences. L’espace de l’exposition dans lequel il sera amené à naviguer soutiendra, en ce sens, un espace d’expérience pour lui permettre d’explorer tout le pouvoir d’évocation et de transformation du corps. Cette exposition fait suite au premier volet présenté à l’Espace Corps Secrets en 2020.

Van Grimde propose l'embodiment comme prémisse à sa démarche commissariale pour faire écho, d’une part, au processus relationnel qui est mis en œuvre comme stratégie de création interdisciplinaire et coopérative, puis, d’autre part, aux possibilités du corps revisité par les avancées de la science. Se situant quelque part entre l’encorporation et/ou l’incarnation, la notion d’embodiment s’inscrit dans une fluidité conceptuelle convoquant à la fois des perspectives phénoménologiques et symboliques. Le corps, bien au-delà de la circonscription de la peau et des périmètres de l'identité, est alors pensé comme un environnement, une matrice. Il est un lieu d’expériences, de correspondances et de résilience. En effet, bien qu’il soit de plus en plus médiatisé par des interfaces numériques, le corps n’est jamais inerte et renvoie au contraire à un processus de matérialisation ou d’émergence. L’expérience incarnée, traduisible selon Brian Massumi dans Parables for the Virtual (2002) par le mouvement, l’affect et la sensation, implique invariablement une valeur matérielle.

La web-série Eve 2050 de Van Grimde Corps Secrets est une invitation à se plonger dans
un futur hypothétique limitrophe (entre l’utopie et de la dystopie) où l’animal humain aurait
la possibilité d’hybrider son corps avec différents éléments organiques et machiniques lui permettant de s’adapter à un environnement hostile. Point de pivot de la prochaine humanité, Eve incarne de façon paradoxale une perspective émancipée face à un monde où les écosystèmes de la planète Terre ont été ravagés par les activités humaines. La figure d’Eve
peut être perçue comme un assemblage symbiotique qui convoque différentes polarités :
intérieur et extérieur, microcosme et macrocosme. Tel un supra-organisme, Eve incarne
les lignages multi-individuels et les alliances multi-spécifiques (un terme emprunté à Donna Haraway), indispensables à la survie des espèces.

Dans le diptyque The Birth of the World, Brad Necyk présente une œuvre contemplative aux limites de l’abstraction symbolique, mettant à profit une expérience esthétique de la vulnérabilité humaine face au cycle de la naissance et de la mort. À l’image d’un théâtre en miniature, Necyk propose une mise en abyme de la web-série Eve 2050 dans un environnement simulé par ordinateur, où le monde végétal tente une ultime infiltration dans un monde aux allures post-apocalyptiques. Le visiteur est ici invité à se plonger au sein même de la matrice d’Eve 2050, dans laquelle on le confronte à l'hospitalité mouvante de son hôte qui déploie toute son énergie afin de résister au désastre. Par ce jeu d’échelle, Necyk tente de transmettre une connaissance sensible du monde naturel, témoignant de son ouverture à l’altérité. Conformément à sa pratique, Necyk tisse ici le grand récit (ou méta-récit) de son œuvre à partir de son expérience incarnée et des extraits tirés de sa rencontre avec le travail de la chorégraphe et commissaire Isabelle Van Grimde.

Bien plus qu’un personnage de la genèse, la figure avatorielle d’Eve incarne à la fois les potentialités ou le point d'émergence de la vie (humaine et non-humaine), qui nous permet de prendre la pleine teneur du senti et du ressenti, ainsi que du pouvoir de l’engagement corporel dans notre relation au monde. Embodiment 2 propose ainsi un univers où la post-humanité est incarnée et porteuse d’espoir.

Laurie Cotton Pigeon est candidate à la maîtrise en histoire de l’art, à l’UQAM. Ses intérêts de recherche portent sur le cyberféminisme, les utopies technologiques, les jeux vidéo et l’art Web. Elle s'est vu décerner la Bourse institutionnelle de soutien à la réussite (UQAM, 2020) ainsi que
la Bourse de maîtrise de Figura, Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire (UQAM, 2021),
pour l'excellence de son dossier académique.

Joanne Lalonde est professeure titulaire au département d’histoire de l’art. Ses recherches portent sur les arts médiatiques et numériques. Elle s’intéresse également aux méthodologies
de la recherche sur les pratiques artistiques émergentes. Elle dirige l’équipe de recherche Archiver le présent (UQAM, Concordia, Université de Montréal), subvention Savoir CRSH. Elle occupe présentement le poste de doyenne par intérim de la Faculté des arts.

ESSAI 2

L’ART À L’ÈRE DE L’ANTHROPOCÈNE

Jonathan Garfinkel

Traduit de l’anglais original

Dans Eve 2050, la chorégraphe montréalaise Isabelle Van Grimde aborde la question « Quelles sont les possibilités du corps? » Elle nous propose d’imaginer le corps du futur, en utilisant
des images prosthétiques et de cyborgs. Il en résulte un riche triptyque, ambitieux et provocant.
Au printemps 2018, Eve 2050 fut présentée en première sous la forme d’une série web. L’année suivante, elle prenait la forme d’une installation interactive, accompagnée d’une prestation à l’Agora de la danse. Enfin, en 2019, l’œuvre chorégraphique fut produite sur scène. J’ai eu le privilège de visionner sa série web dans le cadre de l’exposition Dyscorpia 1.0, à Edmonton. J’étais captivé par la façon dont Van Grimde chorégraphiait les corps devant un arrière-plan désertique, par la gestuelle ambivalente relative au genre de l’interprète, par l’hybridation
entre le corps physique et une technologie fascinante et stimulante.

Dans ses deux films, The End of the World et The Birth of the World, l’artiste Brad Necyk établit un dialogue étroit avec Eve 2050. Travaillant avec des séquences non utilisées dans le projet de Van Grimde, Necyk a monté, réassemblé, juxtaposé celles-ci avec des images qu’il a tournées sur l’Île de Vancouver. Le dialogue constant entre Van Grimde et Necyk soulève de nombreuses questions : comment crée-t-on de l’art à l’ère de l’anthropocène? Au bord de l’effondrement, quelle est la responsabilité morale et esthétique des artistes? Le dialogue que Necyk entretient avec Van Grimde propose une réponse possible à ces questions.

The End of the World débute avec des images luxuriantes de la forêt pluviale de l’Ouest canadien. Ces premiers plans lents – nous montrant brumes, fougères, arbres d'outre-monde
et leurs ombres – évoquent un sentiment primordial, soutenu par le rythme ancien du paysage sonore obsédant et sourd de Gary James Joynes. Pourtant, il est presque immédiatement évident que cette contemplation se fait à distance, comme pour nous rappeler que nous ne faisons pas partie de cet univers. Jouant de la perspective, Necyk « projette » son imagerie forestière sur le mur éloigné d’une espèce d’entrepôt. De la mousse pousse dans ses fissures, témoignant de sa dégradation et de son abandon. Le lieu lui-même fait écho à la forêt pluviale
et ces univers s’interpénètrent de manières étranges et surprenantes; une sphère flotte dans
un coin, et cette masse d’eau impossible contenue en elle-même s’élève et retombe, faisant entendre un ressac isolé. Ces images surnaturelles dénotent-elles une mise au défi de la nature ou une évolution de l’écologie? Est-ce un lieu merveilleux ou cauchemardesque? Au cœur de cette ambiguïté exacerbée se crée un magnifique et lancinant sentiment de perte de repères.

Lorsque des images de la danseuse Sophie Breton tirées de l’Eve 2050 de Van Grimde apparaissent, elles semblent naturelles, familières; elles parlent la même langue que Necyk. Breton danse autour d’une arche d’arbres, comme si le mouvement naissait lui-même de la forêt pluviale. Et soudainement, changement de perspective : les images sont projetées sur un mur latéral. Plus tard, Breton et le danseur Justin de Luna sont augmentés: des colonnes vertébrales leur poussent sur le dos, et des projections d’images et de lumières DEL animent leurs corps. Ainsi, nous sommes transportés dans un futur étrange à travers l’univers chorégraphique de
Van Grimde, mais sans jamais perdre de vue le soi, le corps et la forêt que nous avons négligés.

J’ai découvert le travail de Necyk à l’Université de l’Alberta, lorsque sa thèse de doctorat en recherche et création sur la santé mentale (il a obtenu un doctorat en psychiatrie) fut présentée dans le cadre d’une exposition artistique. Telling Stories Otherwise (2019) proposait un parcours ambitieux de soi vers l’autre qui révélait des aspects de la propre lutte de Necyk avec le trouble bipolaire. Recourant à de multiples médiums, dont des entrevues, la peinture, la photographie 3D et la vidéo, sa recherche scientifique et artistique au cœur de cette exposition l’a entraîné du Centre of Addiction and Mental Health de Toronto à Iqaluit, au Nuvavut, où il a animé des ateliers artistiques auprès de jeunes autochtones sur la question du suicide. Telling Stories Otherwise constitue une œuvre vaste, multidimensionnelle qui témoigne des obstacles propres à la santé mentale, mais aussi des possibilités de guérison.

Depuis cette exposition fondatrice, l’esthétique et les thèmes de Necyk ont évolué des questions de santé mentale à l’imminence de la catastrophe écologique actuelle. Son film Joshua Tree (2019) en est un exemple parfait. Il le décrit comme « une volonté de développer des thèmes propres à l’anthropocène qui témoignent de visu de paysages en voie d’anéantissement, pour
les archiver, pour faire acte de mémoire ». Necyk oppose des images austères du Parc national
de Joshua Tree, en Californie, à une sculpture-vidéo en 3D d’une tempête de sable. Alors que
la tempête s’aggrave, le chaos qui envahit l’espace évoque une dévastation à la fois accablante
et inévitable.

The End of the World et The Birth of the World s’inscrivent dans la continuité des préoccupations de Necyk pour l’écologie. En regardant ces deux films, je me suis senti mal à l’aise, forcé d’observer de plus près, de devenir témoin de quelque chose que je ne voulais pas voir. À mesure que je sentais croître mon malaise, j’avais le sentiment que Necyk célébrait une sorte d’éloge funèbre à une époque révolue. Un deuil, peut-être, que beaucoup d’entre nous préfèrent ignorer. Tout en regardant Breton danser, son corps en pleine métamorphose, je m’interroge sur la dévastation qui frappera nos enfants pendant que nous sommes catapultés dans l’utopie technologique de Van Grimde.

Si Van Grimde explore la possibilité d’allier le corps humain et la technologie de manière surprenante et magnifique, Necyk nous invite à réfléchir sur l’écologie et la perte, à travers
une imagerie évanescente. Ensemble, ils composent un chant à la fin des temps, qui est aussi
un renouveau. En conclusion de The Birth of the World, Necyk nous montre un long plan fixe
sur un soleil planant, austère et froid, un rappel que la Terre survivra malgré tout. Mais durant
notre passage dans cet univers, quelle est notre responsabilité, quel est notre vœu? L’Eve 2050
de Van Grimde imagine que nos corps de même que la planète évolueront. Necyk imagine
une guérison similaire, y portant un regard plus lourd. L’observation du présent et du passé
aiguise la conscience, et par là même offre la possibilité du changement.

Jonathan Garfinkel est un poète, auteur dramatique, journaliste et romancier renommé dont
les œuvres ont été traduites en douze langues. Son roman, The Truth-Tellers, paraîtra aux House
of Anansi Press, en 2022. Garfinkel travaille actuellement à une thèse de doctorat en sciences humaines médicales, à l’Université de l’Alberta, écrivant sur le diabète et l’utilisation du pancréas artificiel maison. Il vit à Berlin.

CRÉDITS

Une présentation de Van Grimde Corps Secrets

Commissaire d’exposition : Isabelle Van Grimde

Artistes : Brad Necyk, Gary James Joynes, Van Grimde Corps Secrets, DAVAI

Auteurs : Laurie Cotton Pigeon, Joanne Lalonde, Jonathan Garfinkel

Gestion du projet : Iloé Françon
Coordination du projet : Roxane Krief
Design graphique : Isabelle Ducharme
Développement Web : Ingenisoft Inc
Rédaction et traduction : Jeffrey Moore, Benoit Pelletier, Joséphine Rivard
Communications : Agence Mickaël Spinnhirny
Relations de presse : Sheila Skaiem

Entrevues : Frédérique Doyon, Thom Gossage, Gary James Joynes, Isabelle Van Grimde
Animation des tables rondes : Dr. Isabelle Lemelin, anthropologue
Chercheurs invités : Dr. Cristian Berco, historien ; Raphaël Cuir, historien de l’art ; Dr. François-Joseph Lapointe, biologiste ; Dr. Jacques Mateu, chirurgien plasticien ; Dr. Brad Necyk, artiste visuel et médiatique ; Marilene Oliver, artiste multimédia

Remerciements :
Brad Necyk et Gary James Joynes pour le prêt de leur œuvre et leur participation à l’exposition Université de Californie à Santa Cruz : Film & Digital Media Faculty et Earth Futures Institute

Pour l’ensemble de ses activités, Van Grimde Corps Secrets reçoit l’appui du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts de Montréal.

The End of the World

CRÉDITS

The End of the World (partie 1 de The Birth of the World)

Réalisation : Brad Necyk
Conception visuelle : Brad Necyk
Musique, conception sonore, montage, synthétiseur modulaire, basse et voix : Gary James Joynes

Commande et coproduction : Van Grimde Corps Secrets

Comprenant des extraits de séquences inédites de Eve 2050 : La web-série et des captures de mouvements de Eve 2050 : Le prototype de réalité virtuelle

Contributions artistiques supplémentaires : aAron Munson, Marilene Oliver, Veronika McGinnis

L’oeuvre a été développée avec l’Université de Californie à Santa Cruz : Film & Digital Media Faculty et Earth Futures Institute

CRÉDITS POUR EVE 2050 : LA WEB-SÉRIE

Création et production : Van Grimde Corps Secrets
Coproduction : DAVAI
Directrice de création et chorégraphe : Isabelle Van Grimde
Réalisateur : DAVAI
Interprètes : Sophie Breton, Justin De Luna, Chi Long, Marine Rixhon, Gabrielle Roy, Emmanuelle Martin, Felix Cossette, Georges-Nicolas Tremblay, Brontë Poiré-Prest, Erika Morin, Marie Mougeolle, Rhéa Sky Walsh, Soula Trougakos, Angélique Willkie, Kim Long, Alice Delapierre
Musique : Thom Gossage
Assistante de la chorégraphe : Sophie Breton
Design d’interaction visuelle : Jérôme Delapierre
Montage : Pier-Philippe Chevigny
Directeurs de photographie : DAVAI et Derek Branscombe
Design sonore : Thom Gossage et DAVAI
Design des costumes : Pascale Bassani et Isabelle Van Grimde
Sculptures Family Portrait et accessoires des costumes : Marilene Oliver

L'œuvre a été développée avec la contribution du Plan Culturel Numérique du Québec et le soutien du Fonds de création du Centre national des Arts.

Eve 2050 fait partie des 200 projets exceptionnels soutenus par l'initiative Nouveau Chapitre
du Conseil des arts du Canada.

Van Grimde Corps Secrets est soutenue pour l'ensemble de ses activités par le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts de Montréal.

CRÉDITS POUR EVE 2050 : LE PROTOTYPE DE RÉALITÉ VIRTUELLE

Prototype inspiré du triptyque Eve 2050, une création de Van Grimde Corps Secrets

Une réalisation de Van Grimde Corps Secrets et l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Direction artistique et chorégraphie : Isabelle Van Grimde
Direction musicale : Thom Gossage
Interprétation : Sophie Breton
Conception et création 3D : Thomas Thevenet et Yohji David
Intégration et développement Unity : Yohji David
Conception et création sonore : Florian Clar
Animation de personnages : Michell-Eve Clavette et Yohji David

Avec le soutien de :
Iloé Françon, Directrice de production, Van Grimde Corps Secrets
Mathieu Perreault, Agent de liaison et Relations avec l'industrie, UQAT
Casey Côtes-Turpin, Responsable de laboratoire et agent de recherche, UQAT
Estelle Guingo, candidate au doctorat, assistante de laboratoire et chargée de cours, UQAT
Amélie Richard, Directrice générale, Eltoro Studio
Maxime Dussault, Directeur artistique - associé, Eltoro Studio

Van Grimde Corps Secrets remercie le département de Création et nouveaux médias de l'UQAT et l'UFR Ingémédia de l'Université de Toulon.

The Birth of the World

CRÉDITS

The Birth of the World (partie 2 de The Birth of the World)

Réalisation : Brad Necyk
Conception visuelle : Brad Necyk
Musique, conception sonore, montage, synthétiseur modulaire, basse et voix : Gary James Joynes

Commande et coproduction : Van Grimde Corps Secrets

Comprenant des extraits de séquences inédites de Eve 2050 : La web-série et des captures de mouvements de Eve 2050 : Le prototype de réalité virtuelle

Contributions artistiques supplémentaires : aAron Munson, Marilene Oliver, Veronika McGinnis

L’oeuvre a été développée avec l’Université de Californie à Santa Cruz : Film & Digital Media Faculty et Earth Futures Institute

CRÉDITS POUR EVE 2050 : LA WEB-SÉRIE

Création et production : Van Grimde Corps Secrets
Coproduction : DAVAI
Directrice de création et chorégraphe : Isabelle Van Grimde
Réalisateur : DAVAI
Interprètes : Sophie Breton, Justin De Luna, Chi Long, Marine Rixhon, Gabrielle Roy, Emmanuelle Martin, Felix Cossette, Georges-Nicolas Tremblay, Brontë Poiré-Prest, Erika Morin, Marie Mougeolle, Rhéa Sky Walsh, Soula Trougakos, Angélique Willkie, Kim Long, Alice Delapierre
Musique : Thom Gossage
Assistante de la chorégraphe : Sophie Breton
Design d’interaction visuelle : Jérôme Delapierre
Montage : Pier-Philippe Chevigny
Directeurs de photographie : DAVAI et Derek Branscombe
Design sonore : Thom Gossage et DAVAI
Design des costumes : Pascale Bassani et Isabelle Van Grimde
Sculptures Family Portrait et accessoires des costumes : Marilene Oliver

L'œuvre a été développée avec la contribution du Plan Culturel Numérique du Québec et le soutien du Fonds de création du Centre national des Arts.

Eve 2050 fait partie des 200 projets exceptionnels soutenus par l'initiative Nouveau Chapitre
du Conseil des arts du Canada.

Van Grimde Corps Secrets est soutenue pour l'ensemble de ses activités par le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts de Montréal.

CRÉDITS POUR EVE 2050 : LE PROTOTYPE DE RÉALITÉ VIRTUELLE

Prototype inspiré du triptyque Eve 2050, une création de Van Grimde Corps Secrets

Une réalisation de Van Grimde Corps Secrets et l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Direction artistique et chorégraphie : Isabelle Van Grimde
Direction musicale : Thom Gossage
Interprétation : Sophie Breton
Conception et création 3D : Thomas Thevenet et Yohji David
Intégration et développement Unity : Yohji David
Conception et création sonore : Florian Clar
Animation de personnages : Michell-Eve Clavette et Yohji David

Avec le soutien de :
Iloé Françon, Directrice de production, Van Grimde Corps Secrets
Mathieu Perreault, Agent de liaison et Relations avec l'industrie, UQAT
Casey Côtes-Turpin, Responsable de laboratoire et agent de recherche, UQAT
Estelle Guingo, candidate au doctorat, assistante de laboratoire et chargée de cours, UQAT
Amélie Richard, Directrice générale, Eltoro Studio
Maxime Dussault, Directeur artistique - associé, Eltoro Studio

Van Grimde Corps Secrets remercie le département de Création et nouveaux médias de l'UQAT et l'UFR Ingémédia de l'Université de Toulon.

ORIGIN

CRÉDITS

Eve 2050 : La web-série

Une production de Van Grimde Corps Secrets en coproduction avec DAVAI

Direction de création : Isabelle Van Grimde
Réalisation de la web-série : DAVAI
Scénario : DAVAI
Inspiré des idées et recherches de Van Grimde Corps Secrets et des chercheurs associés :
Dr. Cristian Berco, historien – Dr. Marie-Hélène Boudrias, neuroscientifique – Marie Brassard, auteure, metteure en scène et actrice – Dr. Joanne Lalonde, historienne de l’art – Dr. François-Joseph Lapointe, biologiste – Dr. Isabelle Lemelin, anthropologue – Dr. David Paquin, ingénieur et designer en nouveaux médias – Darian Goldin Stahl, artiste et étudiante en sciences humaines – Dr. Monique Régimbald-Zeiber, artiste visuelle et chercheure sur la construction du regard et de l’histoire – Raphaël Cuir, critique et historien de l’art – Dr. Isabelle Choinière, artiste et chercheure en nouvelles pratiques performatives contemporaines – Roland Huesca, auteur et chercheur en esthétique et danse – Dr. Jacques Mateu, chirurgien plasticien – Dr. Brad Necyk, artiste visuel
et médiatique – Marilene Oliver, artiste multimédia – Dr. Hiba Zafran, ergothérapeute.

Chorégraphe : Isabelle Van Grimde
Assistante de la chorégraphe : Sophie Breton
Interprètes : Sophie Breton, Justin De Luna, Chi Long, Marine Rixhon, Gabrielle Roy, Emmanuelle Martin, Felix Cossette, Georges-Nicolas Tremblay, Brontë Poiré-Prest, Erika Morin, Marie Mougeolle, Rhéa Sky Walsh, Soula Trougakos, Angélique Willkie, Kim Long, Alice Delapierre
Musique : Thom Gossage
Design d’interaction visuelle : Jérôme Delapierre
Design des costumes : Pascale Bassani et Isabelle Van Grimde
Accessoires pour les costumes : Marilene Oliver
Modélisation 3D pour les costumes : 33 Degrés
Recherches préliminaires pour les costumes : Jérôme Delapierre et Manon Desrues

Sculptures de l’œuvre Family Portrait, en prêt de l’artiste Marilene Oliver
Table de l’œuvre Dissections créée pour Le corps en question(s) par les architectes
Anick La Bissonnière et Éric O. Lacroix

Directeur de photographie (studio) : Derek Branscombe
Opérateur steadicam : Derek Branscombe
Directeur de photographie (désert) : DAVAI
Opérateur de drone : Pier-Philippe Chevigny
Premier assistant caméra : Harold Cassière
Chef électricien : Jaden Scholes
Chef machiniste : Alex Filion
Machiniste : Francis Rufiange
Machiniste : Éric Marroquin
Designer de production : Laura Nhem
Peintre scénique : Mélanie Morin
Construction : Korantin Le Dosseur
Installation des sculptures de Marilene Oliver : Justine Chrétien
Responsable des animaux : Jean Cardinal, Cinezoo
Chef maquillage et coiffure : Marie-Josée Galibert
Maquillage et coiffure : Simon Marceau-Houle
Assistant de production : Thomas Camus
Assistant de production : Alexandre Primeau
Monteur : Pier-Philippe Chevigny
Artiste 3D : Jean-Michel Simard
Composition : Jean-Michel Simard & DAVAI
Rotoscopie : DAVAI
Colorisation : Simon BøisX
Designer des titres : Baillat
Bruiteur : Nicolas Gagnon & Pier-Philippe Chevigny
Design sonore : Thom Gossage & DAVAI
Montage sonore : Pier-Philippe Chevigny

Merci à CineGround et Cinepool pour leur support.

Merci à Circuit-Est pour le prêt d’espace supplémentaire lors du tournage à Montréal.

L’œuvre a été développée avec la contribution du Plan Culturel Numérique
du Québec et le soutien du Fonds de création du Centre national des Arts.

Eve 2050 fait partie des 200 projets exceptionnels soutenus par l'initiative Nouveau Chapitre
du Conseil des arts du Canada.

Van Grimde Corps Secrets est soutenue pour l'ensemble de ses activités par le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts de Montréal.

TRANSFORM

CRÉDITS

Eve 2050 : La web-série

Une production de Van Grimde Corps Secrets en coproduction avec DAVAI

Direction de création : Isabelle Van Grimde
Réalisation de la web-série : DAVAI
Scénario : DAVAI
Inspiré des idées et recherches de Van Grimde Corps Secrets et des chercheurs associés :
Dr. Cristian Berco, historien – Dr. Marie-Hélène Boudrias, neuroscientifique – Marie Brassard, auteure, metteure en scène et actrice – Dr. Joanne Lalonde, historienne de l’art – Dr. François-Joseph Lapointe, biologiste – Dr. Isabelle Lemelin, anthropologue – Dr. David Paquin, ingénieur et designer en nouveaux médias – Darian Goldin Stahl, artiste et étudiante en sciences humaines – Dr. Monique Régimbald-Zeiber, artiste visuelle et chercheure sur la construction du regard et de l’histoire – Raphaël Cuir, critique et historien de l’art – Dr. Isabelle Choinière, artiste et chercheure en nouvelles pratiques performatives contemporaines – Roland Huesca, auteur et chercheur en esthétique et danse – Dr. Jacques Mateu, chirurgien plasticien – Dr. Brad Necyk, artiste visuel
et médiatique – Marilene Oliver, artiste multimédia – Dr. Hiba Zafran, ergothérapeute.

Chorégraphe : Isabelle Van Grimde
Assistante de la chorégraphe : Sophie Breton
Interprètes : Sophie Breton, Justin De Luna, Chi Long, Marine Rixhon, Gabrielle Roy, Emmanuelle Martin, Felix Cossette, Georges-Nicolas Tremblay, Brontë Poiré-Prest, Erika Morin, Marie Mougeolle, Rhéa Sky Walsh, Soula Trougakos, Angélique Willkie, Kim Long, Alice Delapierre
Musique : Thom Gossage
Design d’interaction visuelle : Jérôme Delapierre
Design des costumes : Pascale Bassani et Isabelle Van Grimde
Accessoires pour les costumes : Marilene Oliver
Modélisation 3D pour les costumes : 33 Degrés
Recherches préliminaires pour les costumes : Jérôme Delapierre et Manon Desrues

Sculptures de l’œuvre Family Portrait, en prêt de l’artiste Marilene Oliver
Table de l’œuvre Dissections créée pour Le corps en question(s) par les architectes
Anick La Bissonnière et Éric O. Lacroix

Directeur de photographie (studio) : Derek Branscombe
Opérateur steadicam : Derek Branscombe
Directeur de photographie (désert) : DAVAI
Opérateur de drone : Pier-Philippe Chevigny
Premier assistant caméra : Harold Cassière
Chef électricien : Jaden Scholes
Chef machiniste : Alex Filion
Machiniste : Francis Rufiange
Machiniste : Éric Marroquin
Designer de production : Laura Nhem
Peintre scénique : Mélanie Morin
Construction : Korantin Le Dosseur
Installation des sculptures de Marilene Oliver : Justine Chrétien
Responsable des animaux : Jean Cardinal, Cinezoo
Chef maquillage et coiffure : Marie-Josée Galibert
Maquillage et coiffure : Simon Marceau-Houle
Assistant de production : Thomas Camus
Assistant de production : Alexandre Primeau
Monteur : Pier-Philippe Chevigny
Artiste 3D : Jean-Michel Simard
Composition : Jean-Michel Simard & DAVAI
Rotoscopie : DAVAI
Colorisation : Simon BøisX
Designer des titres : Baillat
Bruiteur : Nicolas Gagnon & Pier-Philippe Chevigny
Design sonore : Thom Gossage & DAVAI
Montage sonore : Pier-Philippe Chevigny

Merci à CineGround et Cinepool pour leur support.

Merci à Circuit-Est pour le prêt d’espace supplémentaire lors du tournage à Montréal.

L’œuvre a été développée avec la contribution du Plan Culturel Numérique
du Québec et le soutien du Fonds de création du Centre national des Arts.

Eve 2050 fait partie des 200 projets exceptionnels soutenus par l'initiative Nouveau Chapitre
du Conseil des arts du Canada.

Van Grimde Corps Secrets est soutenue pour l'ensemble de ses activités par le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts de Montréal.

HYBRID

CRÉDITS

Eve 2050 : La web-série

Une production de Van Grimde Corps Secrets en coproduction avec DAVAI

Direction de création : Isabelle Van Grimde
Réalisation de la web-série : DAVAI
Scénario : DAVAI
Inspiré des idées et recherches de Van Grimde Corps Secrets et des chercheurs associés :
Dr. Cristian Berco, historien – Dr. Marie-Hélène Boudrias, neuroscientifique – Marie Brassard, auteure, metteure en scène et actrice – Dr. Joanne Lalonde, historienne de l’art – Dr. François-Joseph Lapointe, biologiste – Dr. Isabelle Lemelin, anthropologue – Dr. David Paquin, ingénieur et designer en nouveaux médias – Darian Goldin Stahl, artiste et étudiante en sciences humaines – Dr. Monique Régimbald-Zeiber, artiste visuelle et chercheure sur la construction du regard et de l’histoire – Raphaël Cuir, critique et historien de l’art – Dr. Isabelle Choinière, artiste et chercheure en nouvelles pratiques performatives contemporaines – Roland Huesca, auteur et chercheur en esthétique et danse – Dr. Jacques Mateu, chirurgien plasticien – Dr. Brad Necyk, artiste visuel
et médiatique – Marilene Oliver, artiste multimédia – Dr. Hiba Zafran, ergothérapeute.

Chorégraphe : Isabelle Van Grimde
Assistante de la chorégraphe : Sophie Breton
Interprètes : Sophie Breton, Justin De Luna, Chi Long, Marine Rixhon, Gabrielle Roy, Emmanuelle Martin, Felix Cossette, Georges-Nicolas Tremblay, Brontë Poiré-Prest, Erika Morin, Marie Mougeolle, Rhéa Sky Walsh, Soula Trougakos, Angélique Willkie, Kim Long, Alice Delapierre
Musique : Thom Gossage
Design d’interaction visuelle : Jérôme Delapierre
Design des costumes : Pascale Bassani et Isabelle Van Grimde
Accessoires pour les costumes : Marilene Oliver
Modélisation 3D pour les costumes : 33 Degrés
Recherches préliminaires pour les costumes : Jérôme Delapierre et Manon Desrues

Sculptures de l’œuvre Family Portrait, en prêt de l’artiste Marilene Oliver
Table de l’œuvre Dissections créée pour Le corps en question(s) par les architectes
Anick La Bissonnière et Éric O. Lacroix

Directeur de photographie (studio) : Derek Branscombe
Opérateur steadicam : Derek Branscombe
Directeur de photographie (désert) : DAVAI
Opérateur de drone : Pier-Philippe Chevigny
Premier assistant caméra : Harold Cassière
Chef électricien : Jaden Scholes
Chef machiniste : Alex Filion
Machiniste : Francis Rufiange
Machiniste : Éric Marroquin
Designer de production : Laura Nhem
Peintre scénique : Mélanie Morin
Construction : Korantin Le Dosseur
Installation des sculptures de Marilene Oliver : Justine Chrétien
Responsable des animaux : Jean Cardinal, Cinezoo
Chef maquillage et coiffure : Marie-Josée Galibert
Maquillage et coiffure : Simon Marceau-Houle
Assistant de production : Thomas Camus
Assistant de production : Alexandre Primeau
Monteur : Pier-Philippe Chevigny
Artiste 3D : Jean-Michel Simard
Composition : Jean-Michel Simard & DAVAI
Rotoscopie : DAVAI
Colorisation : Simon BøisX
Designer des titres : Baillat
Bruiteur : Nicolas Gagnon & Pier-Philippe Chevigny
Design sonore : Thom Gossage & DAVAI
Montage sonore : Pier-Philippe Chevigny

Merci à CineGround et Cinepool pour leur support.

Merci à Circuit-Est pour le prêt d’espace supplémentaire lors du tournage à Montréal.

L’œuvre a été développée avec la contribution du Plan Culturel Numérique
du Québec et le soutien du Fonds de création du Centre national des Arts.

Eve 2050 fait partie des 200 projets exceptionnels soutenus par l'initiative Nouveau Chapitre
du Conseil des arts du Canada.

Van Grimde Corps Secrets est soutenue pour l'ensemble de ses activités par le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts de Montréal.

SAPIENS

CRÉDITS

Eve 2050 : La web-série

Une production de Van Grimde Corps Secrets en coproduction avec DAVAI

Direction de création : Isabelle Van Grimde
Réalisation de la web-série : DAVAI
Scénario : DAVAI
Inspiré des idées et recherches de Van Grimde Corps Secrets et des chercheurs associés :
Dr. Cristian Berco, historien – Dr. Marie-Hélène Boudrias, neuroscientifique – Marie Brassard, auteure, metteure en scène et actrice – Dr. Joanne Lalonde, historienne de l’art – Dr. François-Joseph Lapointe, biologiste – Dr. Isabelle Lemelin, anthropologue – Dr. David Paquin, ingénieur et designer en nouveaux médias – Darian Goldin Stahl, artiste et étudiante en sciences humaines – Dr. Monique Régimbald-Zeiber, artiste visuelle et chercheure sur la construction du regard et de l’histoire – Raphaël Cuir, critique et historien de l’art – Dr. Isabelle Choinière, artiste et chercheure en nouvelles pratiques performatives contemporaines – Roland Huesca, auteur et chercheur en esthétique et danse – Dr. Jacques Mateu, chirurgien plasticien – Dr. Brad Necyk, artiste visuel
et médiatique – Marilene Oliver, artiste multimédia – Dr. Hiba Zafran, ergothérapeute.

Chorégraphe : Isabelle Van Grimde
Assistante de la chorégraphe : Sophie Breton
Interprètes : Sophie Breton, Justin De Luna, Chi Long, Marine Rixhon, Gabrielle Roy, Emmanuelle Martin, Felix Cossette, Georges-Nicolas Tremblay, Brontë Poiré-Prest, Erika Morin, Marie Mougeolle, Rhéa Sky Walsh, Soula Trougakos, Angélique Willkie, Kim Long, Alice Delapierre
Musique : Thom Gossage
Design d’interaction visuelle : Jérôme Delapierre
Design des costumes : Pascale Bassani et Isabelle Van Grimde
Accessoires pour les costumes : Marilene Oliver
Modélisation 3D pour les costumes : 33 Degrés
Recherches préliminaires pour les costumes : Jérôme Delapierre et Manon Desrues

Sculptures de l’œuvre Family Portrait, en prêt de l’artiste Marilene Oliver
Table de l’œuvre Dissections créée pour Le corps en question(s) par les architectes
Anick La Bissonnière et Éric O. Lacroix

Directeur de photographie (studio) : Derek Branscombe
Opérateur steadicam : Derek Branscombe
Directeur de photographie (désert) : DAVAI
Opérateur de drone : Pier-Philippe Chevigny
Premier assistant caméra : Harold Cassière
Chef électricien : Jaden Scholes
Chef machiniste : Alex Filion
Machiniste : Francis Rufiange
Machiniste : Éric Marroquin
Designer de production : Laura Nhem
Peintre scénique : Mélanie Morin
Construction : Korantin Le Dosseur
Installation des sculptures de Marilene Oliver : Justine Chrétien
Responsable des animaux : Jean Cardinal, Cinezoo
Chef maquillage et coiffure : Marie-Josée Galibert
Maquillage et coiffure : Simon Marceau-Houle
Assistant de production : Thomas Camus
Assistant de production : Alexandre Primeau
Monteur : Pier-Philippe Chevigny
Artiste 3D : Jean-Michel Simard
Composition : Jean-Michel Simard & DAVAI
Rotoscopie : DAVAI
Colorisation : Simon BøisX
Designer des titres : Baillat
Bruiteur : Nicolas Gagnon & Pier-Philippe Chevigny
Design sonore : Thom Gossage & DAVAI
Montage sonore : Pier-Philippe Chevigny

Merci à CineGround et Cinepool pour leur support.

Merci à Circuit-Est pour le prêt d’espace supplémentaire lors du tournage à Montréal.

L’œuvre a été développée avec la contribution du Plan Culturel Numérique
du Québec et le soutien du Fonds de création du Centre national des Arts.

Eve 2050 fait partie des 200 projets exceptionnels soutenus par l'initiative Nouveau Chapitre
du Conseil des arts du Canada.

Van Grimde Corps Secrets est soutenue pour l'ensemble de ses activités par le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts de Montréal.